Agora n°30 – Anarchy-Comix

  • Vorax- fric et flics
  • Question
  • Le guerrier arc-en-ciel
  • L’ennemi de l’État
  • No Pasaran – Engagez-vous
  • Haine
  • Comment rire
  • Anarchie in BD
  • Anarchy-Comix

  • Vorax - Fric & Flics - Page 3Lire la suite de «Vorax - Fric & Flics - Page 3»

    , par Kristen Foisnon

    Mais à supposer les pouvoirs publics conquis, le nombre des magnats du Capital l’aura-t-il tant diminué ?
    Mais où est-il ?
    Heureusement nous tenons ses complices.
    C’est du tout cuit boss !

    N’est-il pas à supposer que les bénéficiaires de la vieille société résisteront aux lois et décrets d’expropriation ? Autant de problèmes devant lesquels la classe ouvrière se trouverait impuissante ne sachant que faire si elle avait eu le tort de continuer à s’hypnotiser dans l’espoir d’une révolution survenant sans effort direct de sa part.
    C’est une épouvantable erreur !
    Cocher ! Au dépôt, et au trot !
    Ah Ah Ah

    Hors de l’action, qu’y a-t-il, sinon inertie, veulerie, acceptation passive de la servitude ?

    d’après E. Pouget

  • Vorax - Fric & Flics - Page 2Lire la suite de «Vorax - Fric & Flics - Page 2»

    , par Kristen Foisnon

    Hé, Hé ! AAAAAAA
    Que personne ne bouge !

    Pour arracher au capitalisme un os dans lequel il y ait quelque moelle, point ne suffit que la classe ouvrière donne mandat à ses « représentants » —les évêques de la démocratie— de lutter en son lieu et place !
    Dangereuse et déprimante illusion que cette attente passive du jour où le élus du peuple exproprieront à coup de lois et de décrets, la poignée de grands barons du Capital.
    Larose, Legroin ! Foncez ! Il est à nous !
    D’ac’ boss...
    Nous le tenons !

  • Vorax - Fric & Flics - Page 1Lire la suite de «Vorax - Fric & Flics - Page 1»

    , par Kristen Foisnon

    Horreur l’épouvantable Vorax !
    Les masses ouvrières sont toujours exploitées et opprimées par une minorité parasitaire qui si elle ne disposait que de ses forces propres ne pourrait maintenir sa domination un seul jour.
    Cette minorité puise sa puissance dans le consentement inconscient de ses victimes qui se sacrifient pour la classe qui vit d’elles.
    Ton flouze, minus ! Et plus vite que ça !
    Mais vienne l’action ! C’est que l’action est le sel de la vie, elle est la vie même ! Vivre c’est agir. Agir c’est vivre !
    La cohésion ouvrière dresse alors contre la puissance capitaliste une force capable de lui résister.
    Tiens bon mon biquet ! J’arrive...